La Sérénissime, 

Venise

Destination inévitable pour les amoureux, et pas seulement les amoureux de voyage, Venise, dite la Sérénissime, est une véritable « ville de passion », une ville sur l'eau faite « pour les lunes de miel », pour reprendre les mots d'Alfred Capus. Labyrinthique, en plein coeur de la lagune, cette cité regorge des lieux emblématiques et connus de tous, pour la plupart inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Découvrir Venise, c'est d'abord s'y perdre et s'imprégner de l'ambiance particulière qui y règne, notamment lorsque vous foulez les pavés vénitiens en plein Carnaval ! Vous n'aurez, dans ce cas, aucun mal, à révéler votre vrai visage.

San Marco et le Palais des Doges

Le Carnaval de Venise

Point central de la ville parfois un peu trop fréquenté, le quartier de San Marco reste néanmoins un incontournable si vous vous rendez dans la Cité des Masques. Avec sa grande place aérée et sa promenade le long de la lagune, vous pourrez admirer et visiter trois monuments phares :

 

La Basilique Saint-Marc : bâtie en plus de huit siècles, la basilique est une enfant du monde. Avec ses coupoles de style byzantin, sa disposition en croix grecque et ses marbres égyptiens, la richesse du lieu, à l'extérieur comme l'intérieur n'est pas à prouver. Ouvrez les yeux et savourez ce bijou architectural !

Le Palais des Doges : autrefois siège du gouvernement vénitien, le palais, reconnaissable à sa façade de marbre rose et de pierre blanche et ses nombreuses arches, reste célèbre pour l'évasion d'un séducteur-né - Casanova. Pour visiter le palais, comptez 1h30 a minima et, les jours de grande affluence, arrivez tôt sur place. 

Le Campanile : d'une hauteur de 99 mètres, cette haute tour vertigineuse, tout de briques réalisée, offre une vue à 360° sur Venise et sa lagune et permet de se rendre compte de la disposition particulière des édifices en contrebas. 

Prouesse architecturale de 1592, le pont du Rialto, sous les rayons du soleil, illumine par sa blancheur. Offrant une vue romantique sur le Grand Canal, privilégiez une promenade en soleil décroissant pour profiter aussi bien de la vue que de l'amoindrissement des foules. Non-loin d'elle, levez-vous un matin aux aurores afin de profiter de la Pescaria, un marché de produits frais réputé pour ses poissons, ses fruits et ses légumes. De délicieuses odeurs s'en dégagent et il est difficile de ne pas succomber à la dégustation...

Gondoles, canaux et Pont des Soupirs

Dans toutes vos déambulations, vous apercevrez évidemment les canaux qui structurent la ville et qui nécessitent la mise en place de nombreux ponts pour faciliter les traversées. Parmi ceux-ci, arrêtez-vous un instant pour voir le Pont des Soupirs, dont le nom n'a rien de romantique mais évoque le dernier souffle des prisonniers condamnés à l'enfermement. En effet, le pont relie deux points stratégiques : les anciennes prisons et les cellules d'interrogatoire. Mais, si vous préférez un instant à deux, sous-couvert de quelques euros, empruntez l'irremplaçable gondole, pour vous faufiler dans les canaux peu larges. 

Dix jours avant le Mercredi des Cendres et jusqu'au Mardi Gras, les rues de Venise s'animent pour devenir un bal costumé à ciel ouvert (d'ailleurs, certains ont lieu à l'Opéra La Fenice). Partout, à chaque détour d'une ruelle, découvrez des artifices tous plus audacieux les uns que les autres. Les costumés, qu'ils soient vénitiens ou pour la plupart étrangers, se déplacent avec enthousiasme et viennent auréoler la ville de lumière. Que ce soit au coeur de Venise, dans ses ruelles étroites ou sur ses îles renommées, n'hésitez pas à demander aux acteurs de se laisser prendre en photo : ils sont souvent, malgré le peu de paroles proférées, très agréables et posent sans sourciller. Les ruelles étant, à la nuit tombée, très peu éclairées, méfiez-vous cependant des apparitions quasi fantomatiques imprévisibles. La contrepartie de cet événement annuel reste sa durée. Le carnaval, s'il rend votre séjour inoubliable, attire effectivement de nombreux touristes...

Le Spritz

Aller à Venise sans goûter au spritz, c'est faire outrage à tout bon vénitien qui se respecte. Très prisé par ses habitants, cet apéritif se compose de vin blanc effervescent, d'eau de Seltz et d'un alcool amer aux teintes rouges (Campari) ou orangées (Apérol). Sans nous avancer, nous dirions que tous les bars vénitiens servent cet apéritif, typique de la ville, mais si vous pouvez en déguster un, le long du Grand Canal, près du Rialto, sous un rayon de soleil, sa saveur n'en sera que rehaussée. Encore faut-il réunir toutes les conditions adéquates...

Cannaregio et le ghetto

A partir du XVIe et après avoir été une fonderie qui donna son nom au quartier, Cannaregio fut occupée par le peuple juif, cloîtré derrière les murs de leurs maisons lorsque les fêtes chrétiennes survenaient. De nombreuses églises et synagogues sont parsemées sur l'ensemble du quartier, lui-même subdivisé en treize parcelles. Mais, peu importe l'endroit où vous vous promenez, vous ressentirez l'atmosphère d'une époque glaçante durant laquelle un peuple fut pris pour souffre-douleur...

Par sa localisation en plein milieu de la lagune, Venise se démarque par ses nombreuses îles de caractère et désormais réputées. Eloignez-vous alors une journée du centre pour visiter l'une d'entre elles : Murano, l'île des verriers ; San Michele, l'île cimetière ; Lido, l'île balnéaire ou encore Giudecca qui offre la plus belle vue sur Venise. Vous n'avez que l'embarras du choix ! Nous avons décidé d'emprunter le Vaporetto pour une journée sur Murano : malgré la grisaille, ses façades colorées nous ont rappelé notre Trentemoult français et la traversée nous a plongés dans une brume saisissante d'angoisse.