De Pornic à Pen-Bron

La côte atlantique en van

Trois mois. Trois mois que nous souhaitions franchir le pas de notre porte afin de récupérer un semblant de liberté que le confinement et la crise du coronavirus nous avaient dérobé depuis mars. Les rayons du soleil se faisant plus chauds et plus nombreux, il nous était inconcevable de ne pas profiter d'un weekend prolongé de Pentecôte et d'une autorisation circulaire de cent kilomètres pour nous évader près de notre domicile. Nous tirerions le positif de cette mesure gouvernementale et (re)découvririons notre région, plus enthousiastes que jamais. 

logo.png

Pour ce faire, nous avons décidé de faire confiance à Marco Polo, un modèle de van distribué par Mercedes offrant tout le nécessaire pour trois jours d'évasion. Une première expérience rendue possible par le spécialiste du van aménagé : WeVan et qui, à coup sûr, nous changerait de nos road trips en voiture...

Marco Polo, tout de blanc vêtu, nous attend pour débuter le périple. Il regarde ses nouveaux propriétaires éphémères impassiblement tandis que nos yeux brillent face à sa flamboyante : la séduction est immédiate et le sera jusqu'à la fin du séjour. 

Suite à un repas familial que nous attendions tout autant, nos hôtes nous laissent alors quitter notre demeure, aussi ravis et éblouis que nous par ce nouvel acolyte. Bien sûr, ces quelques heures ne représentaient pas, pour nous, une visite express des villes proches de chez nous, mais une nouvelle communion avec une nature qui nous avait cruellement manqué. Moteur allumé, nous décidons tout de même de notre itinéraire : nous rejoindrons Pornic et remontrons jusqu'à la presqu'île de Pen-Bron, nous stoppant aléatoirement au gré de nos désirs, notamment dans une Guérande médiévale incontournable. 

Après une brève mise en jambes dans les rues de Pornic et sur son port accoté au château qui le surplombe, nous décidons tout de suite de profiter de l'air marin en nous octroyant une plage bien méritée. Afin d'éviter les amas de foule, nous nous enfonçons au coeur de la côté sauvage, par le sentier des Douaniers, qui offre l'avantage, pour le marcheur-baigneur aguerri, de déboucher sur des petites criques isolées... Les pieds ensablés, les embruns iodés et les roches granuleuses nous font revivre des sensations que le parquet du foyer nous avait fait oublier. Un premier vrai régal ! Farniente, lecture, baignade... Tout est là pour que nous nous ressourcions et reprenions les forces qui nous avaient lâchés pendant le confinement. 

Pour notre première nuit à bord du van, c'est à deux pas de l'entrée de la plage que nous nous sommes stationnés : un petit parking à l'abri du vent, peu fréquenté en soirée mais qui facilite les rencontres avec d'autres vanlifers et vous donne ce sentiment de privilège intense lorsque le soleil se couche à deux pas de votre lit. La nuit fut calme, apaisante, et au petit matin, lorsque l'Astre se lève, vous pouvez, sans attendre, jouir pleinement de toute cette richesse naturelle en foulant les plages désertes... Une occasion également d'observer les oiseaux marins en pleine nidification ou à la recherche de leur petit-déjeuner.

Après une matinée à flâner sur les bords de mer, la tentation du farniente reprend le dessus et c'est vers Pen-Bron que nous mettons les voiles. Mais avant cela, pour parfaire le dynamisme débutant de la journée, nous empruntons le sentier côtier situé à Saint Marc dont les reliefs beaucoup plus escarpés permettent une évasion totale. Les traces de l'histoire y sont d'ailleurs présentes : réminiscences historiques, à travers les anciens monuments défensifs de la guerre ; souvenirs humoristiques avec la plage de Monsieur Hulot, rendu célèbre par le cinéaste Jacques Tati. 

Le soleil déclinant peu à peu sous les cris des oiseaux marins, nous poursuivons notre remontée vers Pen-Bron en nous stoppant une nuit à Saint-Brévin. L'occasion pour nous de faire halte près du Serpent d'eau, une créature gigantesque créée par Huang Yong Ping dans le cadre du Voyage à Nantes

L'avantage de voyager en van, c'est cette sensation de liberté qui émane de la conduite : vous ne dépendez de rien, que ce soit matériellement ou du point de vue des emplacements. A ce titre, l'application Park4Night est essentielle pour pouvoir trouver les lieux qui vous permettent de passer une nuit en toute tranquillité. De nombreux spots paradisiaques vous y attendent...

Pen-Bron, c'est une presqu'île sauvage en plein coeur des marais salants de Guérande, une succession importante de dunes et un massif forestier dépaysant. On y ressent d'ailleurs comme un goût de Camargue : les paludiers égrainent le sel à la surface des marais et la plage principale, comme celle de l'Espiguette dans le sud, s'étend à perte de vue. L'eau y claire, scintillante et nous sommes étonnés par les pailettes dorées qui émanent des reflux de l'eau. Mais, comme toute bonne chose à une fin et que le temps file à toute vitesse, nous décidons de trouver un emplacement mémorable pour notre dernière nuit... Toujours avec les mêmes avantages et sans une foule habituellement présente à cette époque, nous trouvons un véritable décor de carte postale, en front de mer : le hard-top surélevé nous permet de nous endormir, bercés une nouvelle fois par le vent et les vagues, sous un ciel étoilé et une voie lactée scintillante.

A notre réveil, une lune d'un rouge écarlate nous lorgne : féérie assurée par le spectacle du cosmos. Nous ingurgitons un furtif café avant de déambuler dans les méandres des marais ! Puis, pour une dernière balade, nous franchissons les remparts de Guérande, pour observer, avec seuls quelques ermites sortis occasionnellement de leurs cavernes, les vestiges de cette cité renommée. Le tour est rapide au regard des nombreuses enseignes toujours closes mais le saut dans le temps est immédiat. Les quelques maisons à colombages et les enseignes à l'ancienne apportent un charme certain qui ne laisse pas insensible. 

48h, c'est le temps qui nous aura été accordé pour profiter de cette bulle d'air à proximité de Nantes. Une bulle d'air en toute autonomie, sans stress ambiant ni course contre la montre. Une parenthèse atlantique motivée par la (re)découverte de lieux d'intérêt et dont la nouveauté résidait dans une totale découverte d'un nouveau moyen de transport : le van. Marco Polo a tenu toutes ses promesses, nous permettant à la fois de nous laver, de nous nourrir, de dormir, sans jamais rechigner à découvrir de nouveaux sentiers. Parce que la Loire Atlantique, de son côté maritime, est pleine de secrets, de recoins méconnus, et s'étend entre nature, histoire et contemporanéité, nous devons avouer que, malgré tout ce bon temps passé, nous serions bien ennuyés de devoir sélectionner l'instant que nous avons préféré...

YAN & ALEXANDRE

2020 © TOUS DROITS RESERVES | O E C U M E

FRANCE

Mail-Icon-white.png