Escapade sur les terres salées du

Parc Naturel de Camargue

Après quelques jours de farniente, les pieds dans l’eau chlorée de notre piscine héraultaise, à siroter quelques coupes sous un soleil rayonnant, la proximité du Parc Naturel Régional de Camargue nous ramène à nos amours naturelles et font ressurgir le fantasme de voir cette région de France dont l’avenir reste encore incertain. 

La Camargue, c’est une terre riche d’histoires et complexe par la diversité de sa faune et de sa flore. La découvrir en seulement deux jours relève du défi : les nombreuses cités qui la composent, de même que l’extrême richesse naturelle dont elle dispose, ne peuvent être observées en si peu de temps. Malgré tout, c’est envahis d’un entrain sans faille que nous embarquons pour une excursion inoubliable, sur la terre des flamants de corail, des taureaux d’ébène et des chevaux de sel. 

La recherche de coquillage échoués et de bois flottés devient notre favorite.

Au départ de Sussargues, nous délaissons les maisons et petits villages fréquentés des touristes en été afin de rejoindre l’air de jeux de notre valeureux Ulysse : la Méditerranée. Face à la quiétude ressentie les derniers jours, nous privilégions une plage assez étendue. L’objectif est la découverte, mais cette découverte ne peut se faire dans le tohu-bohu estival. La Pointe de l’Espiguette, vaste massif dunaire classé et préservé, tombe donc à point nommé pour allonger cette volonté. Moyennant quelques euros, vous y trouverez le repos et la paix : la plage est si imposante que les deniers versés à l’arrivée sont vite oubliés. Seuls face à la mer, nous occupons ces quelques heures par diverses activités mais la recherche de coquillages échoués et de bois flottés devient notre favorite. Le petit restaurant, l'Oyat-plage, situé sur le sable, devient notre allié idéal pour reprendre des forces afin de partir à la conquête de la Camargue, sauvage cette fois-ci. 

Au décompte des kilomètres répond une sauvagerie visible à l'oeil nu : les nombreuses ruelles laissent, peu à peu, place à de grandes étendues flamboyantes de verdure qui ne nous laissent pas indifférents. Ne pas s'arrêter à chaque virage crève le coeur mais la route du soleil n'étant pas extensible, nous devons composer avec le temps qui nous reste. Un temps précieux pour pouvoir apprécier le maximum d'éléments. Accostés sur les routes rongées par le sel, nous prenons le temps de savourer la nature environnante : le bruit des ailes des nombreuses libellules vient se mêler au bruissement des feuilles voltigeant au vent. Un symphonique instant que la civilisation épargne ! 

En nous enfonçant dans la Grande Camargue, nous restons à l'affût du moindre mouvement. Si la région propose plusieurs circuits pour arpenter les lieux, notre choix s'est naturellement porté sur trois d'entre eux, aux noms évocateurs : Le Chemin des Taureaux et de la Vigne, Le Circuit du Cheval de Camargue et du Riz ainsi que Le Circuit des Flamants Roses et du Sel. Trois circuits répondant totalement aux attentes : venus chercher et épier les espèces sauvages, notre Graal est apparu devant nous, sans que nous nous évertuions à enquêter. Les différentes manades typiques disséminées le long des routes présentent l'avantage de faire cohabiter les bovins et les chevalins, ce qui facilite avantageusement les recherches. Ces forces de la nature, magnifiques, restaient, à l'inverse de leurs consoeurs volantes, de marbre face à nous. Comme dans un duel à mort, nos yeux se croisaient, nos mouvements se fixaient pour savoir qui de l'humain ou de l'animal était véritablement à sa place. Bien entendu, nous voulions oeuvrer en toute discrétion mais le bruit du moteur et des roues collant à l'asphalte ne put empêcher nos compères de faire abstraction de nous. Alors, suite à cet échange oculaire aussi bref qu'intense, nous avons décidé de poursuivre notre escapade. Nous étions là pour la tranquillité ; nous avons souhaité conserver la leur. 

Comme dans un duel à mort,

nos yeux se croisaient, nos mouvements se fixaient.

Finalement, les robes scintillantes de chevaux argentés et des taureaux nocturnes ne furent que les prémices d'une fascination constante. Notre chemin nous a ensuite menés à l'Etang du Fangassier, un site de reproduction sur lequel les flamants roses aiment à flâner. Un peu à sec en cette période, il offre l'opportunité de découvrir le milieu naturel de ces grands échassiers, trouvant dans cette eau sédimentaire toutes les conditions pour élever leurs progénitures. Le lieu, sous un ciel radieux, est immaculé : la blancheur qui s'en dégage paraît totalement irréelle. 

Des terres où l'animal est encore, un tant soit peu, un heureux exilé.

Un Eden fragile à écouter et à regarder avec l'oeil de l'artiste encore une fois : malgré sa platitude, la Camargue recèle de trésors fragiles que l'homme se doit de respecter et préserver. Pour cette raison, notre empreinte dans le sol n'aura été que brève pour nous assurer que ce microcosme silencieux et paisible ne soit pas dérangé par nos interférences humaines. Notre coeur, déjà saisi d'effroi par cette course contre la montre, a augmenté son sentiment mais celui-ci fut minimisé par la place que nous devions retrouver : la nôtre, près des hommes et non sur des terres où l'animal est encore, un tant soit peu, un heureux exilé. Nous frôlons une dernière fois les hautes herbes, contemplons l'horizon, émus, et laissons glisser Ulysse vers les cités fameuses de la Camargue agitée. 

AIGUES-MORTES ET SETE

Aigues-Mortes

Dissimulée derrière des remparts d'une hauteur vertigineuse, la cité médiévale d'Aigues-Mortes vous charmera par son caractère et son cadre naturel exceptionnel. Bordée par les salins de la ville, les étangs et les marais prennent des teintes rosées contrastant avec des montagnes de sel à la hauteur des pierres de la ville. Un détour par les remparts vous permettra d'apprécier aussi bien la ville que le cadre.

Sète

Plus au sud, découvrez Sète et ses collines caillouteuses. Flânez le long des quais de cette petite Venise française, profitez des nombreuses fresques qui décorent les murs des villes, déambulez dans le cimetière marin, auréolé de lumière, ou profitez des nombreuses plages le temps d'un instant.