Entre roches et rivières :

Les Monts d'Ardèche

L’Ardèche, c’est avant tout une histoire minérale : y cohabitent les crêtes et falaises sculptées par l’eau et les éléments ainsi que les maisons en pierres façonnées par la main de l’homme. Le département, dont le relief varie de bout en bout, ne peut bien entendu pas être parcouru intégralement en une journée et demie ; c’est pourtant de ce temps dont nous disposions pour pouvoir appréhender les terres des célèbres Frères Montgolfier. 

Nous constatons le pouvoir surnaturel de l’eau,

créant des reliefs et façonnant des vallées avec une dextérité fascinante. 

Au départ de Vallon Pont d’Arc, notre souhait était de découvrir la roche dans toute sa diversité sculpturale, à travers les célèbres gorges de l’Ardèche ou les différents villages de caractère parsemés dans tout le département. Sous un ciel céruléen en harmonie avec les rayons du soleil, notre route nous amène tout d’abord vers le célèbre Pont d’Arc, une curiosité géologique unique au monde, située à l’entrée des Gorges et datant d’il y a cinq cent mille ans. Formation créée par l’eau et autrefois utilisée pour se rendre d’une rive à l’autre, l’arche est désormais accessible uniquement par son dessous. Impressionnante de grandeur et imposante par sa largeur, elle se dresse devant le visiteur comme la maîtresse des lieux et autorise nageurs, kayakeurs, ou simples curieux à passer en son centre. Le site, incontournable et grandiose, se prête dès lors à de multiples activités. Néanmoins, pour profiter de la tranquillité des lieux et nous restaurer, nous avons préféré nous éloigner de ce monstre de granit pour profiter d’une plage plus au calme, sous les arbres chantants et verdoyants, à l’abri des jérémiades des vacanciers. 

La nature est maîtresse et rien ne vient, au coeur des Gorges, polluer cette virginité primordiale.

L’atout des Gorges de l’Ardèche est indéniablement sa route panoramique qui, sur une distance de 29 kilomètres liant Vallon Pont d’Arc à Saint Martin d’Ardèche, offre une multitude de belvédères permettant d’apprécier une vue spectaculaire sur le lieu. Sinueuse mais peu dangereuse, cette voie est l’opportunité pour le visiteur d'admirer, perché à 200 mètres de hauteur au-dessus de lui, l’essentiel de ce canyon sauvage et profond, long de trente kilomètres. De là-haut, nous constatons le pouvoir surnaturel de l’eau, créant des reliefs et façonnant des vallées avec une dextérité fascinante. Les monts lointains, faisant varier l’ocre et la végétation, insufflent à l’endroit un caractère tout particulier, chaleureux et majestueux, mais surtout ils nous rappellent qu’ici, la nature est maîtresse et que rien ne vient, au cœur des Gorges, polluer cette virginité primordiale. 

S’il est vrai que la boucle est vite réalisée, nous avons regretté ne pas pouvoir nous perdre dans la garrigue, puisque le sentier longeant les Gorges permet le bivouac. Mains courantes, passages à gué, cheminée naturelle à franchir en rampant… Un programme alléchant malheureusement bien trop long pour pouvoir le réaliser dans les temps. Pour cette raison, sous les rayons d'un soleil tombant et flirtant avec la pluie menaçante, nous rebroussons chemin en direction du campement pour une nuit embrumée et pluvieuse, annonciatrice d'un lendemain plus grisé. 

Les traces du passé se mêlent à celles du présent et donnent lieu à de magnifiques tableaux !

Malgré un sommeil reposant, au petit matin, les aléas météorologiques sont toujours de mise et c'est sous une pluie à la force croissante que nous reprenons la route. Si Hélios avait pointé dans l'azur, nous serions probablement retournés vers les Gorges et son sentier périlleux mais les conditions étant très incertaines, nous nous sommes octroyés la visite de quelques villages incontournables du département : Largentière, Balazuc et Labeaume. L'intérêt, pour nous, était véritablement de coupler notre amour des minéraux et des roches à son exploitation urbaine dans les villages médiévaux. Appréhender la pierre sous sa nouvelle forme, sculptée, travaillée, assemblée pour devenir une matière au visage transformé. Ces petits villages, dont nous aurions aimé voir luire les pierres au soleil, sont perchés dans les hauteurs, mais l'accès s'y fait relativement facilement. A la fois authentiques et traditionnels, ils se montrent vivants par leur histoire, attachants par leur architecture et parfois énigmatiques. Les traces du passé se mêlent à celles du présent et donnent lieu à de magnifiques tableaux !

L'attrait de ces petits villages reste avant tout la flânerie : il s'agit de se perdre dans les ruelles escarpées en reniflant les bonnes odeurs de plats traditionnels qui s'unissent à celles de la végétation ! Le dépaysement est total et les nombreux points de vues, relatifs à l'architecture même des villages, permettent d'apprécier l'ensemble avec davantage de recul. Largentière et Balazuc se sont, pendant notre visite, mis sous la coupole des Néphélées, ne gâchant pas le plaisir de la découverte pour autant. Néanmoins, Labeaume a, elle, préféré s'associer à Sol, en nous autorisant, pour nos dernières heures, à profiter de la chaleur ardéchoise tout en savourant la clarté et la limpidité de sa rivière éponyme. 

Après quelques galipettes dans Labeaume, nous séchons nos peaux et prenons un dernier verre sous une symphonie mêlant le rythme des boules de pétanque à celle des musiques traditionnelles ! Une symphonie typique mais mélancolique qui nous fait ressentir toute la tristesse et l'amertume d'un départ précipité.

L'Ardèche, c'est aussi plusieurs petits cours d'eau très agréables pour se détendre, se ressourcer et se rafraîchir. A l'ombre des feuillus, les corps s'humectent et entrent en communion avec la pureté des eaux. Un moment idéal pour prendre soin de soi là où le voyage n'autorise pas forcément ce luxe ! 

Pour ce faire, nous avons collaboré avec la marque française Le Baigneur : une gamme de soins pour le visage et le corps, 100% naturelle et biologique, respectueuse de la nature et de l'environnement. Les huiles visage prune-noisette, chanvre-raisin, argan-baobab viennent hydrater votre peau après un lavage avec un savon tonifiant à la fois doux et pratique.